Cela faisait un petit moment que je voulais parler de Zatoichi. Mais difficile de traiter d'un film qui vous fait un premire forte impression au cinma et qui ne vous lche plus une fois que vous l'avez en DVD. De Zatoichi, j'avais surtout retenu l'aspect "film de Samoura" (Chambara plus exactement). Mais en le revoyant plusieurs fois, il y a tout le reste qui vous frappe. La beaut de la photo, la lenteur trs japonaise du film, le mlange toujours intelligent entre humour et gravit.

Disons-le tout net, Zatoichi est un chef d'uvre. Pour suivre Takeshi Kitano depuis quelques films, on le savait bon ralisateur, mais j'avais parfois du mal avec son humour trs japonais (l'image de ses shows tl) ou la musique liquoreuse de Joe Hisaishi. Mais je trouve qu'il s'empare ici magnifiquement de cette histoire de masseur aveugle matre en arts martiaux.

Il fallait tre culott pour jouer un aveugle, les yeux ferms, dans son propre film en tant que ralisateur. Il fallait oser baser un film sur la musique et le rythme (et c'est une trouvaille de gnie) en terminant par une scne de claquettes japonaises. Sans parler des scnes de combats, des effets spciaux de sang et de toute la construction du film, trs matrise sans tape--l'il. Kitano ne flatte jamais le spectateur, il ne le prend pas pour un idiot.

Et surtout il y a les personnages. Touchants, humains, magnifiquement interprts. Les tics du visage de Kitano n'ont jamais autant apport un personnage (mme pas Aniki).

Bref, mlant la tradition du cinma japonais avec une grande dose de modernit, le mlange blouit dans Zatoichi. Chapeau, Kitano !