Pour rester dans le thème des déclarations d'intérêts et des conflits d'intérêts que l'on rencontre parfois, je découvre via le blog "What's new doc" un article de 2006 paru dans le Journal of the American Medical Association, à  propos des conflits d'intérêts au sein de la FDA.

Les chercheurs ont analysé 221 réunions tenues par 16 commissions d'experts entre 2002 et 2004, depuis que les déclarations d'intérêts ont été instituées par la FDA. Dans 73 % des réunions, au moins un des experts ou consultants — qui ont aussi le droit de vote — a révélé un conflit d'intérêts. Seulement 1 % des membres ont été récusés. Au total, sur les 2947 participants, 28 % ont déclaré un conflit d'intérêts. Pourtant, résultat rassurant, l'analyse a montré qu'il n'y a pas de corrélation statistiquement significative entre les conflits d'intérêts et les schémas de vote. Et l'exclusion des membres qui avaient déclaré un conflit d'intérêts aurait défavorisé le médicament examiné, mais sans changer l'issue du vote.

Le résultat n'est donc pas bouleversant ou inquiétant mais montre que la transparence est nécessaire et utile pour exercer une surveillance (scientifique, politique et citoyenne) continue.